Jeune juif agressé à Paris: “C’est un règlement de comptes entre petites bandes” – Un post du groupe La rédaction du Post sur LePost.fr
Jeune juif agressé à Paris: “C’est un règlement de comptes entre petites bandes”

Le jeune Rudy, passé à tabac samedi rue Petit, dans le 19ème arrondissement de Paris, va mieux et est sorti du coma lundi après-midi.

Agression antisémite? Pour le père de la victime, ça ne fait pas de doute.

Ce qui n’est pas l’avis d’un patron de bar situé à quelques mètres du lieu de l’agression. Il s’explique sur RTL: “Vers 18h-18h30, un groupe de jeunes juifs est arrivé. Ils étaient environ 20. Ils se sont dirigés vers le square Petit, rue Petit, et sont allés directement agresser des jeunes. L’aletrcation a été assez violente. Il y a eu des jets d’objets. Là, j’ai commencé à baisser mon rideau de fer, j’avais peur pour ma devanture. Ensuite, les jeunes se sont sauvés, et ont laissé un de leurs amis à terre. La victime n’allait pas à la synagogue ce jour-là. Elle allait au front. C’est un règlement de compte entre petites bandes, des groupes de jeunes qui se sont pris la tête. Ils étaient très excités. Ils sont venus pour se bagarrer.”

Et vous; vous en pensez quoi ?

Advertisements

Le Monde.fr : Actualités à la une
Nicolas Sarkozy mise sur son amitié avec Israël
En visite dans l’Etat juif, le président français veut rehausser le rôle de l’Europe au Proche-Orient

Je ne pense pas que quiconque soit ici vraiment duppe. L’intéret d’Israël n’est surement pas ce qui motive le monde. Ni Sarkozy, ni les autres d’ailleurs.

C’est avec surprise que je découvre dans les statistique de mon blog, un nombre d’entrées assez conséquent avec ce mot clef…
Apparemment, cela est lié au post sur la fille du rabbin, mais cela porte quand même à réfléchir…

En dehors du fait que c’est une garantie de se faire cracher dessus si vous habiter dans le mauvais quartier, en dehors du fait que la moitié du monde vous deteste, en dehors du fait que vous ne pouvez manger que du gefeltefish tamponné, qu’est-ce que ça veut dire pour vous être juif ?

ça donne un sens à votre vie ? Qu’est-ce que vous en faite ?

Le passé n’est pas mort

January 23, 2008

“Le passé n’est pas mort ; il n’est même pas passé.”
William Faulkner.

source

Et si on arretait de jouer ?

Oxygene

January 23, 2008

source

Cette fois-ci ce pourrait être sa dernière ascension. Felix Shlomowitz, un alpiniste israélien expérimenté atteint d’amyotrophic lateral sclerosis (ALS), une maladie génétique dégénérative, s’est lancé un ultime défi : atteindre le sommet d’une des tours Azrieli de Tel Aviv. Un exploit qu’il a réalisé malgré son fauteuil et le matériel sans lequel il ne saurait respirer. Une leçon de courage et de détermination grace à laquelle Felix Schlomowitz espère alerter l’opinion sur sa maladie. 25/06/07

Source

Reva Mann, la petite fille du second rabin Ashkénaze d’Israël Isser Yehuda Unterman a écrit une autobiographie intitulée La fille du rabbin : Sexe, Drogue, et Orthodoxie . Un livre qui fait grand bruit ces jours-ci.

Agé de 50 ans et mère de trois enfants, Reva Mann a commencé à revenir sur sa vie suite au suicide de sa mère et à son cancer du sein.

Dans cette autobiographie sulfureuse, elle raconte entre autres comment elle a perdu sa virginité dans une synagogue, sa relation avec un photographe londonien nommé Chris, ou encore son expérience avec le LSD, à 16 ans, préambule à de longues années d’addiction à toutes sortes de drogues, puis revient sur sa vie paradoxale : entre religion et traditions, et « Sex, drug & Rock’n roll ».

Tout le scandale de ce livre, si scandale il y a, provient bien sûr d’une part du regard de l’écrivain sur le milieu juif orthodoxe dont elle est familière, et d’autre part des révélations qu’elle fait sur son passé et sa famille. Un ami de son père a ainsi écrit la semaine dernière dans La Chronique Juive, que Reva Mann avait « violé le commandement d’honorer ses parents ». Une attaque dont elle se défend en disant qu’elle ne dit dans son livre « que la sticte vérité ».

A la question « quel est le but de ce livre ? », Reva Mann répond : « A : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le judaïsme sans jamais avoir osé le demander, B : j’espère que ce livre touchera les personnes qui s’autodétruisent et les aidera à reprendre le cours de leur vie ». Tout un programme…

Hélène David