Etrangers – Le Film

July 17, 2008

Advertisements

Israël est inutile

July 2, 2008

IsraelValley : News: ISRAEL RENSEIGNEMENT de TSAHAL- LE “SALE BOULOT” D’ISRAEL EN IRAN L’ex-boss des services secrets de Tsahal parle sans fard.
La guerre psychologique est ouverte au Moyen-Orient. L’été sera chaud …au moins au niveau de la guerre des mots entre Israël et l’Iran. Pas un jour sans une déclaration fracassante. Il est très rare d’entendre un ex-patron des services de renseignements de Tsahal parler avec autant de “rage” et sans fard.

L’ancien patron du département de recherche des services de renseignement de Tsahal, le général Yossi Kuperwasser, affirme dans une interview au quotidien Yediot Aharonot que les pays occidentaux vont laisser à Israël le soin de faire le “sale boulot”, c’est-à-dire, laisser l’aviation militaire israélienne seule, frapper les installations nucléaires iraniennes.

Selon le général Kuperwasser, le rapport de services de renseignement américains faisant état d’une attaque israélienne en Iran à la fin de l’année 2008 confirme ses déclarations. De cette façon, indique Kuperwasser, l’Etat d’Israël sera tenu pour responsable en cas d’embrasement du Moyen-Orient à la suite de ces frappes.—

Source: IsraelValley et Guysen.

Là logiquement, un bouton rouge est censé être allumé quelque part dans votre cerveau, vous indiquant à quelle point la situation d’israël est mal partie.
… Ah moins que comme quelques autres millions d’individus vous fermiez les yeux sur un fait aussi criant de la relation du monde envers Israël –

Le plus triste dans l’histoire, c’est que le monde entier nous crie notre inutilité, et les nations du monde hurlent leur désir de nous voir disparaitre de la surface de la terre – un bref regard sur les actualités et les commentaires des journalistes du monde entier nous permet aisément de constater que la majorité des pays du monde nous considère comme une plaie et ne savent pas comment se débarrasser de nous.

Et puis voilà au détour d’une news – une parmi tant d’autre – apparait une preuve de plus du coté purement artificiel et intéressé de la relation amicale des US envers Israël.

Israël n’est qu’un pion pour se débarrasser des arabes – et si au passage Israël pouvait disparaitre aussi ce ne serait pas plus mal.

Petite questions au passage, si demain il y avait un guerre en Israël et que nous étions forcer de repartir en diaspora, vous croyez qu’il y aurait un état qui accepterais de nous accueillir ? Je n’irais pas parier…

Le monde ne peut pas voir Israël en peinture – et ceci depuis Abraham, cela n’a pas changé en 5000 ans.

Pourquoi tant de haine, mmm, bonne question… peut-être parce qu’au sein même d’Israël règne la haine. Après tout, le second temple fut détruit parce que la relation d’amour du prochain est devenue une relation de haine gratuite.

Donc la solution semblerait de résoudre le problème chez nous d’abord… Bon, ceux qui pensent que de changer notre société vers ce qu’elle doit être est un rêve utopique ont peu être raison, peut être mieux vaut-il que des bombes nous tombent dessus et réduisent Israël en une gigantesque chambre d’incinération… mais personnellement, ça ne me tente pas trop, il faudrait plutôt trouver ce qui ne tourne pas rond dans notre relation à la réalité et corriger une telle relation.

Bon voilà, c’était un billet d’humeur, en espérant au final qu’on se bouge, si on ne veut pas que les autres nous bougent à coup d’uranium enrichi…

A lire : Gilles Bernheim, le pari d’un judaïsme ouvert – Société – Le Monde.fr … pour au moins se faire une idée de qui est Gilles Bernheim, le rabbin que nos rabbins se sont choisis pour représenter le judaisme en France.

Au passage il est à regretter une abscence de réaction sur le blog de Les amis du Grand Rabbin Joseph Haim Sitruk suite à l’élection de Bernheim, un peu comme s’il ne s’était rien passé…

«Maoz Tsour Yeshouati»

December 6, 2007

publié sur http://www.kabbalah.info/fr

Qui de nous ne connaît pas la chanson «Maoz Tsour Yeshouati» ? Il s’avère qu’en plus d’être notre chanson préférée de Hanoukka, Maoz Tsour Yeshouati («Puissant rocher de mon salut») renferme une signification kabbalistique particulière. Dans cette chanson, l’homme en fait, remercie le Créateur pour les conditions qu’Il l’a doté, pour qu’il parte pour le voyage intérieur en Sa direction. Le chemin est parsemé d’ascensions et de luttes et de continuelles guerres intérieures contre sa propre nature, qui à son apogée unit l’homme avec le Créateur.

Puissant rocher de mon salutMaoz Tsour Yeshouati

Au début du voyage spirituel, l’homme découvre sa nature égoïste, qui l’empêche de ressentir le monde spirituel. Alors il s’adresse au Créateur dans une demande de le sauver de son ego qui s’interpose entre eux.

Toi qu’il convient de louer
Leah nehe leshabeach

L’homme comprend que les nombreux obstacles lui ont été envoyés par le Créateur en personne. Il voit que c’est précisément grâce à eux qu’un lien s’établit entre eux, et c’est pourquoi il Le loue.

Corrige la maison de ma prière
Tikun beit tefilati

En corrigeant ses désirs égoïstes, le cœur de l’homme retourne vers le sanctuaire du Créateur.

Afin que nous puissions t’y offrir nos hommages
Lesham toda nezabeakh

L’homme découvre que lorsqu’il surmonte les difficultés, il acquiert la sagesse.

Et comme jadis lorsque tu châtiasle’et takhin metabeakh

Il découvre que seul le Créateur peut l’aider et cela l’oblige à se tourner vers Lui, et ainsi il mérite d’être en contact avec Lui.

Nos cruels ennemismitsar aminabeach

L’homme comprend qu’il est parvenu à établir un lien avec le Créateur précisément grâce à ses désirs égoïstes, appelés «ennemis». Pour le moment il découvre que tout a été préparé pour lui en raison de l’amour absolu à son égard du Créateur. Alors les ennemis disparaissent et le système des rapports s’est transformé de la haine en amour.

Nous célébrerons par un cantique l’inauguration de ton autel :
Az nigmor be shir mizmor – ‘hanoukka amizbeakh
Le cœur de l’homme, c’est-à-dire ses désirs, s’emplissent d’amour et il l’exprime par un chants de louange.

Publié sur http://www.israel-diaspora.info

Si le 27 novembre à Annapolis, la Conférence de la paix célèbre enfin la naissance de la paix israélo-arabe, alors, le militant juif que je suis depuis un demi-siècle et qui n’a vécu en fait que pour voir enfin ce jour, pourra prendre une retraite méritée pour goûter à une cohabitation fraternelle entre Juifs et Arabes, telle que je l’ai connue et vécue depuis mon enfance. Je mettrai un terme au journal que j’édite et je cesserai ma collaboration avec Aroutz 7 et Israël-Diaspora info pour laisser à la nouvelle génération l’exaltante mission de construire l’avenir.

Mais oui, je l’écris et je le ferai.

Comment ne pas être comblé en effet d’assister et d’applaudir à une conférence avec quarante pays et organisations, où participeront tous les pays membres de la Ligue arabe, y compris la Syrie et, en tête, l’Arabie Saoudite, les membres du Quartette, les responsables de l’Union européenne, notamment la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Canada, le Japon, l’Italie, la Chine, la Norvège, la Turquie, le Vatican, le Brésil et l’Australie, les dirigeants de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et de l’Organisation de la conférence islamique, qui réunit des pays musulmans au-delà du monde arabe tels que l’Indonésie, le Pakistan et la Malaisie.

Je serai bouleversé de voir enfin se réaliser ce temps messianique tant promis par la Tradition et par Moïse Maïmonide qui prédisait sans lyrisme et avec réalisme que lorsque ces temps viendront, le monde restera le monde sauf qu’auront cessé le joug des Nations et reconnu enfin le droit au respect et à la dignité pour le petit peuple juif, pour mon peuple.

Hélas, trois fois hélas, je crains que non seulement son résultat soit loin des espoirs suscités mais qu’au contraire une ère d’obscurité n’assombrisse notre avenir.

Je dois être d’un pessimisme maladif car tout en définitive se présente plutôt bien.
Ne serait-ce pas une libération que d’entendre la publication d’un traité de paix annonçant enfin que tous ces pays et organisations invitées à Annapolis proclament selon la proposition de l’Arabie saoudite, l’existence d’Israël, nouent des relations diplomatiques, économiques, culturelles avec l’Etat juif ? Tant de signatures sur un tel traité ! Et contresignées par des Juifs prestigieux, Shimon Pérès, prix Nobel de la paix, Olmert, qui méritera une statue auprès de Herzl, Barak, Tzippi Livni, Amir Peretz, Amos Oz, Alef Beth Yehoshoua, des rabbanim en nombre et de renom etc.
Je sais évidemment sans naïveté qu’il faudra accepter des “concessions douloureuses”. Mais je l’affirmerai et le soutiendrai à tous amis : acceptons la partition de Jérusalem, transformons la Judée Samarie et Gaza en Etat palestinien, nommons el Qods capitale de Jérusalem, acceptons quelques centaine de milliers de réfugiés. Quel risque et quelle perte si les Juifs pourront vivre librement et sans crainte, se promener, voire habiter à Ramallah ou Jéricho, visiter la tombe de Rachel, voir enfin restauré le tombeau de Joseph, aller en pèlerinage au Mont Sinaï, skier sur le Golan syrien, prier ensemble le même jour et aux mêmes heures à la Caverne de Makhpela, le tombeau des Patriarches à Hébron, prier à Kippour devant le Mur des Lamentations tandis qu’au dessus, sur l’Esplanade, des centaines d’Arabes, prieraient à Ramadan ?
Eux aussi, Saoudiens, Irakiens, Afghans, Pakistanais, Libyens, Algériens, Soudanais (et d’abord ceux du Darfour, bien sûr ) Ethiopiens, Emiratis, Libanais, etc. sans oublier des milliers de pèlerins chrétiens, viendront se promener sur le plages de Tel Aviv et de Netanya, sur le lac de Tibériade, la mer Morte, Massada, visiter Yad Vashem, la Galilée et évidemment les deux Jérusalem etc.

Ce serait tellement normal…

Je commence à y croire et retourne me rassurer en visitant notre site.

Comment ? Qu’est-ce à dire ? Je lis qu’un tribunal saoudien vient de condamner à deux cents coups de fouets une jeune femme pour avoir subi un viol collectif ! Ce doit être une erreur, ce sont les violeurs qui ont été condamnés… Mais non, c’est bien la jeune femme ! Mais qu’est ce que j’apprends : 432 détenus sécuritaires palestiniens seront libérés le 27 novembre mais pas Galit ? Et encore, Ehud Olmert a décidé de faire un geste en faveur de l’Autorité palestinienne en autorisant les forces de sécurité palestiniennes en Cisjordanie à s’équiper de cinquante blindés légers, et, en outre, un millier de fusils et près de deux millions de balles. Deux millions de balles pour célébrer la paix ! Même si, à voir les résultats de milliers de Kassam, 90% ratent leurs cibles, il resterait 20.000 balles pour tuer. Consolons-nous, les balles seront malgré tout israéliennes. Les victimes aussi.
Ehud Olmert et Hosni Moubarak ont convenu de resserrer la collaboration israélo-égyptienne dans le but d’empêcher la contrebande d’armes depuis la péninsule du Sinaï vers la bande de Gaza. Bizarre… Bizarre…
Le Lien dans son site prétend que la Syrie, notre future partenaire de la paix, tente d’imposer Michel Eddé comme Président du Liban ? Mais c’est n’importe quoi ! Eddé serait selon ce journaliste qu’il faudra licencier, un inconditionnel de la Syrie : “la Résistance a pu remplir la mission, grâce à l’appui ferme et infaillible de la Syrie. Cette victoire ne tient pas seulement à la libération du Sud, mais surtout au fait qu’elle a planté le premier clou dans le cercueil du projet sioniste destructeur pour toute la région… Israël était un mal absolu, un danger pour la nation arabe, pour les musulmans et pour les chrétiens, un danger pour l’unité du Liban… ”
Je lis encore cette semaine, le président du « Rassemblement des Oulémas de Palestine », Marwane Abou Rass, a lancé un appel à tous les oulémas de la nation islamique, leur demandant d’éditer une fatwa exécutoire qui empêcherait tout pays musulman de reconnaître l’Etat d’Israël : “toute reconnaissance d’Israël serait une violation de la Charia… la fatwa réclamée ferait de tout pays qui enfreindrait ainsi la Charia tomberait dans l’impiété”.

J’ai compris : “La conférence d’Annapolis”, c’est juste un film qui va sortir, une fiction à grand spectacle.

par Nessim Cohen-Tanug

Pensés…

March 26, 2007

Si tu veux que l’on te comprenne,
Fais-toi comprendre.

L’homme timide n’apprend pas,
Ni l’homme colère n’enseigne. .

Là où il n’y a pas d’homme, raison de plus pour être un homme.

Parle peu, et fait beaucoup.

Songe dans le vestibule, à te mettre en état de paraitre dans la salle.

Article par Moshé Katsav, président de l’Etat d’Israël,
Paru dans le Jerusalem Post du 8 septembre 2003,
Lire l’article