Israël est inutile

July 2, 2008

IsraelValley : News: ISRAEL RENSEIGNEMENT de TSAHAL- LE “SALE BOULOT” D’ISRAEL EN IRAN L’ex-boss des services secrets de Tsahal parle sans fard.
La guerre psychologique est ouverte au Moyen-Orient. L’été sera chaud …au moins au niveau de la guerre des mots entre Israël et l’Iran. Pas un jour sans une déclaration fracassante. Il est très rare d’entendre un ex-patron des services de renseignements de Tsahal parler avec autant de “rage” et sans fard.

L’ancien patron du département de recherche des services de renseignement de Tsahal, le général Yossi Kuperwasser, affirme dans une interview au quotidien Yediot Aharonot que les pays occidentaux vont laisser à Israël le soin de faire le “sale boulot”, c’est-à-dire, laisser l’aviation militaire israélienne seule, frapper les installations nucléaires iraniennes.

Selon le général Kuperwasser, le rapport de services de renseignement américains faisant état d’une attaque israélienne en Iran à la fin de l’année 2008 confirme ses déclarations. De cette façon, indique Kuperwasser, l’Etat d’Israël sera tenu pour responsable en cas d’embrasement du Moyen-Orient à la suite de ces frappes.—

Source: IsraelValley et Guysen.

Là logiquement, un bouton rouge est censé être allumé quelque part dans votre cerveau, vous indiquant à quelle point la situation d’israël est mal partie.
… Ah moins que comme quelques autres millions d’individus vous fermiez les yeux sur un fait aussi criant de la relation du monde envers Israël –

Le plus triste dans l’histoire, c’est que le monde entier nous crie notre inutilité, et les nations du monde hurlent leur désir de nous voir disparaitre de la surface de la terre – un bref regard sur les actualités et les commentaires des journalistes du monde entier nous permet aisément de constater que la majorité des pays du monde nous considère comme une plaie et ne savent pas comment se débarrasser de nous.

Et puis voilà au détour d’une news – une parmi tant d’autre – apparait une preuve de plus du coté purement artificiel et intéressé de la relation amicale des US envers Israël.

Israël n’est qu’un pion pour se débarrasser des arabes – et si au passage Israël pouvait disparaitre aussi ce ne serait pas plus mal.

Petite questions au passage, si demain il y avait un guerre en Israël et que nous étions forcer de repartir en diaspora, vous croyez qu’il y aurait un état qui accepterais de nous accueillir ? Je n’irais pas parier…

Le monde ne peut pas voir Israël en peinture – et ceci depuis Abraham, cela n’a pas changé en 5000 ans.

Pourquoi tant de haine, mmm, bonne question… peut-être parce qu’au sein même d’Israël règne la haine. Après tout, le second temple fut détruit parce que la relation d’amour du prochain est devenue une relation de haine gratuite.

Donc la solution semblerait de résoudre le problème chez nous d’abord… Bon, ceux qui pensent que de changer notre société vers ce qu’elle doit être est un rêve utopique ont peu être raison, peut être mieux vaut-il que des bombes nous tombent dessus et réduisent Israël en une gigantesque chambre d’incinération… mais personnellement, ça ne me tente pas trop, il faudrait plutôt trouver ce qui ne tourne pas rond dans notre relation à la réalité et corriger une telle relation.

Bon voilà, c’était un billet d’humeur, en espérant au final qu’on se bouge, si on ne veut pas que les autres nous bougent à coup d’uranium enrichi…

A lire : Gilles Bernheim, le pari d’un judaïsme ouvert – Société – Le Monde.fr … pour au moins se faire une idée de qui est Gilles Bernheim, le rabbin que nos rabbins se sont choisis pour représenter le judaisme en France.

Au passage il est à regretter une abscence de réaction sur le blog de Les amis du Grand Rabbin Joseph Haim Sitruk suite à l’élection de Bernheim, un peu comme s’il ne s’était rien passé…

Le passé n’est pas mort

January 23, 2008

“Le passé n’est pas mort ; il n’est même pas passé.”
William Faulkner.

source

Et si on arretait de jouer ?

«Aime ton prochain comme toi-même» (Lévitique 19:18)
Rabbi Akiva dit: «c’est une grande règle de la Torah».

Je viens de lire sur le site de “Le monde juif” – que certain pense que cela se limité à Israël par rapport à Israël – or :

Or comme on peut lire en d’autre endroit :

C’est pourquoi le Tana (Rabbi Shimon Bar Yochai) décrivit cette solidarité comme deux personnes étant sur un bateau, et soudain l’un d’entre eux commence à percer un trou dans la coque. Son ami demande: «pourquoi fais-tu un trou?» et celui ci répond: «qu’est-ce que cela peut te faire? Je perce sous moi, pas sous toi», alors l’autre lui dit: «Imbécile que tu es, nous allons nous noyer tous les deux!».
Ainsi (…) «Aime ton prochain comme toi-même», est l’échelle pour atteindre la communion avec Lui. Et comme ils sont justes les mots : «Imbécile que tu es, nous allons nous noyer tous les deux !».

19) Rabbi Eléazar, le fils de Rabbi Shimon, clarifie encore un peu plus le concept de solidarité, en disant que cela n’est pas suffisant que tout Israël soit responsable pour chacun de ses membres, mais que le monde entier doit être inclus dans cette solidarité.

(extrait de Matan Torah du Baal HaSoulam, kabbaliste et auteur d’un commentaire sur le livre du Zohar)

Autrement cette mesure d’amour doit s’étendre au monde entier – et non pas être égoistement réservé à Israël.

Votre avis?

SAMEDI 8 DECEMBRE 2007
Sur Le BLOG de terredisrael.com

Abécassis :
Transmettre les fondements de notre identité
Publié par admin à 16:46 dans Actualité, Judaisme

Dans les pages « idées » du Point,
Armand Abécassis répond aux questions de Catherine Golliau
sur l’identité juive.

Le peuple juif doit renouer avec ce qui a fait sa force à
travers les drames de l’Histoire : la transmission à ses
enfants de sa mémoire et de ses textes sacrés. Tel est le
message du philosophe Armand Abécassis. « Il est urgent
de transmettre les fondements de notre identité.

Le problème de notre civilisation est qu’elle ne sait plus
ni transmettre ni quoi transmettre.

Les jeunes ignorent – et pas seulement eux –
l’importance de la mémoire. Le judaïsme est confronté
aujourd’hui à une grave crise d’identité, conséquence
peut-être des trois épreuves que nous avons traversées
récemment : la Shoah, ?uvre du mal au sens du Livre de Job,
mais à laquelle ne peut se réduire notre identité ;
la création en 1948 de l’Etat d’Israël, qui a fait des juifs
une nation à l’égal des autres nations ; le choc culturel né
de la rencontre en France, comme en Israël, du judaïsme
ashkénaze, dont le modèle religieux demeure dominant, avec le
judaïsme séfarade, plus chaleureux, mais aussi plus ignorant.
Sans parler du problème fondamental que pose l’assimilation.
L’enseignement religieux en reste trop souvent au niveau de
préceptes moralisateurs. Résultat : comme les autres, nous
sommes à la recherche de sens. Or la méconnaissance des
textes a aujourd’hui deux conséquences : soit on se
recroqueville sur une prétendue identité, fondamentaliste ou
superstitieuse, soit on fuit et on s’assimile totalement »,
explique t-il.

Armand Abécassis :
« Qu’est-ce qu’être juif ? » (Le Point)
Source : Site du CRIF

«Maoz Tsour Yeshouati»

December 6, 2007

publié sur http://www.kabbalah.info/fr

Qui de nous ne connaît pas la chanson «Maoz Tsour Yeshouati» ? Il s’avère qu’en plus d’être notre chanson préférée de Hanoukka, Maoz Tsour Yeshouati («Puissant rocher de mon salut») renferme une signification kabbalistique particulière. Dans cette chanson, l’homme en fait, remercie le Créateur pour les conditions qu’Il l’a doté, pour qu’il parte pour le voyage intérieur en Sa direction. Le chemin est parsemé d’ascensions et de luttes et de continuelles guerres intérieures contre sa propre nature, qui à son apogée unit l’homme avec le Créateur.

Puissant rocher de mon salutMaoz Tsour Yeshouati

Au début du voyage spirituel, l’homme découvre sa nature égoïste, qui l’empêche de ressentir le monde spirituel. Alors il s’adresse au Créateur dans une demande de le sauver de son ego qui s’interpose entre eux.

Toi qu’il convient de louer
Leah nehe leshabeach

L’homme comprend que les nombreux obstacles lui ont été envoyés par le Créateur en personne. Il voit que c’est précisément grâce à eux qu’un lien s’établit entre eux, et c’est pourquoi il Le loue.

Corrige la maison de ma prière
Tikun beit tefilati

En corrigeant ses désirs égoïstes, le cœur de l’homme retourne vers le sanctuaire du Créateur.

Afin que nous puissions t’y offrir nos hommages
Lesham toda nezabeakh

L’homme découvre que lorsqu’il surmonte les difficultés, il acquiert la sagesse.

Et comme jadis lorsque tu châtiasle’et takhin metabeakh

Il découvre que seul le Créateur peut l’aider et cela l’oblige à se tourner vers Lui, et ainsi il mérite d’être en contact avec Lui.

Nos cruels ennemismitsar aminabeach

L’homme comprend qu’il est parvenu à établir un lien avec le Créateur précisément grâce à ses désirs égoïstes, appelés «ennemis». Pour le moment il découvre que tout a été préparé pour lui en raison de l’amour absolu à son égard du Créateur. Alors les ennemis disparaissent et le système des rapports s’est transformé de la haine en amour.

Nous célébrerons par un cantique l’inauguration de ton autel :
Az nigmor be shir mizmor – ‘hanoukka amizbeakh
Le cœur de l’homme, c’est-à-dire ses désirs, s’emplissent d’amour et il l’exprime par un chants de louange.

Pessach ? Kesako?

March 27, 2007

Un des piliers du judaisme est pessach – (pâques, dans sa version francisée…)
Je reviendrais surement la dessus sous peu. De fait, c’est une fête assez intéressante notamment de par sa signification interne – le sens qu’elle apporte à l’individu en tant que tel. Pratiquement tout le judaïsme est lié d’un façon où d’une autre à la sortie Égypte. Laquelle est même rappelée dans les dix commandements. C’est donc dans l’optique de la compréhension de l’identité juive, une clef supplémentaire pour découvrir qui nous sommes.

Mais en attendant, quelque détails généraux :

Judaïsme – Wikipédia : Pessach

Pessa’h, la “Pâque juive”, dure 8 jours (7 en terre d’Israël), à partir du 15 Nissan, dont seuls les deux premiers et derniers jours sont totalement fériés, les autres jours ayant le statut de hol hamoëd, “demi-fête”, où le nombre d’observances est moins grand.
Elle commémore l’Exode, et coïncide avec la moisson de l’orge.
C’est la seule fête à se focaliser sur un office au foyer, le Seder. Les produits au levain sont retirés de la maison avant le 14 Nissan, et sont interdits de consommation pendant les 8 jours. Le pain est remplacé par la Matza, pain azyme.