En dehors du fait que c’est une garantie de se faire cracher dessus si vous habiter dans le mauvais quartier, en dehors du fait que la moitié du monde vous deteste, en dehors du fait que vous ne pouvez manger que du gefeltefish tamponné, qu’est-ce que ça veut dire pour vous être juif ?

ça donne un sens à votre vie ? Qu’est-ce que vous en faite ?

Le passé n’est pas mort

January 23, 2008

“Le passé n’est pas mort ; il n’est même pas passé.”
William Faulkner.

source

Et si on arretait de jouer ?

Oxygene

January 23, 2008

source

Cette fois-ci ce pourrait être sa dernière ascension. Felix Shlomowitz, un alpiniste israélien expérimenté atteint d’amyotrophic lateral sclerosis (ALS), une maladie génétique dégénérative, s’est lancé un ultime défi : atteindre le sommet d’une des tours Azrieli de Tel Aviv. Un exploit qu’il a réalisé malgré son fauteuil et le matériel sans lequel il ne saurait respirer. Une leçon de courage et de détermination grace à laquelle Felix Schlomowitz espère alerter l’opinion sur sa maladie. 25/06/07

Source

Reva Mann, la petite fille du second rabin Ashkénaze d’Israël Isser Yehuda Unterman a écrit une autobiographie intitulée La fille du rabbin : Sexe, Drogue, et Orthodoxie . Un livre qui fait grand bruit ces jours-ci.

Agé de 50 ans et mère de trois enfants, Reva Mann a commencé à revenir sur sa vie suite au suicide de sa mère et à son cancer du sein.

Dans cette autobiographie sulfureuse, elle raconte entre autres comment elle a perdu sa virginité dans une synagogue, sa relation avec un photographe londonien nommé Chris, ou encore son expérience avec le LSD, à 16 ans, préambule à de longues années d’addiction à toutes sortes de drogues, puis revient sur sa vie paradoxale : entre religion et traditions, et « Sex, drug & Rock’n roll ».

Tout le scandale de ce livre, si scandale il y a, provient bien sûr d’une part du regard de l’écrivain sur le milieu juif orthodoxe dont elle est familière, et d’autre part des révélations qu’elle fait sur son passé et sa famille. Un ami de son père a ainsi écrit la semaine dernière dans La Chronique Juive, que Reva Mann avait « violé le commandement d’honorer ses parents ». Une attaque dont elle se défend en disant qu’elle ne dit dans son livre « que la sticte vérité ».

A la question « quel est le but de ce livre ? », Reva Mann répond : « A : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le judaïsme sans jamais avoir osé le demander, B : j’espère que ce livre touchera les personnes qui s’autodétruisent et les aidera à reprendre le cours de leur vie ». Tout un programme…

Hélène David

Secret Défense

January 23, 2008

Au coeur des forces spéciales israéliennes

A lire, ce matin dans Libération, mon portrait de Noam Ohana, un jeune juif français qui s’est engagé dans les forces spéciales de l’armée israélienne et a combattu durant l’Intifada. Diplomé de Science Po, plutôt de gauche, il vient de publier un livre “Journal de guerre” (Denoël) dans lequel il retrace son itinéraire.

Quiconque s’intéresse à la chose militaire [et quelle que soit par ailleurs son opinion sur le conflit israélo-arabe], doit lire ce livre. Il décrit de l’intérieur la sélection et le fonctionnement des troupes d’élite de Tsahal. Noam Ohana a servi au sein de la sayeret tzanhanim, c’est-à-dire les commandos parachutistes. Pendant un an, il a participé à des opérations antiterroristes en Cisjordanie, qui consistaient essentiellement à l’arrestation de Palestiniens suspectés d’activités terroristes. Au témoignagne s’ajoute une description du fonctionnement de l’armée israélienne.

Bonus: la sélection des troupes d’élite de Tsahal

Armée de conscription, Tsahal sélectionne en priorité les jeunes capables de suivre la formation pour devenir pilotes de l’armée de l’air (Israel ne possède ni aéronavale, ni Alat). S’ils sont retenus, ils ne peuvent plus postuler pour un autre cours.

Deuxième niveau: le “gibush”. Il s’agit d’une semaine de tests qui permet d’identifier les jeunes capables de suivre trois cours différents. 1- celui permettant d’intégrer la Sayeret matkal et la Sayeret shaldag, deux unités spéciales (état-major et armée de l’air) engagées dans les opérations stratégiques. 2- le cours pour la Shayetet, (Flotille en hébreu), c’est-à-dire les commandos-marine de la 13 ème flotille. C’est l’unité la plus “physique” de Tsahal. 3- le cours Hovlim pour la formation des officiers de marine appellés à servir à bord des bâtiments (souvent légers) de la flotte.

Enfin, les membres des troupes spéciales de l’armée de terre sont sélectionnés durant le Yom Sayerot (le jour des patrouilles). Chacune des quatre brigades (Golani, Givati, Nahal et para) possède sa propre sayeret. Il en existe d’autres, par exemple au sein du Génie ou des Gardes frontières.

Natalie Portman (de son vrai nom Natalie Hershlag) est née à Jérusalem et maintient de fort liens avec son pays d’enfance. En Israel, personne n’ignore ce que fait cette actrice dans le domaine de la mode.

Suivant son père chirurgien aux Etats-Unis, elle est rapidement découverte par le producteur français Luc Besson; depuis Portamn est devenue une star appréciée, remportant notamment un Golden Globe Award.

Végétarienne convaincue (depuis qu’elle a vu son père chirurgien s’entraîner sur des animaux lorsqu’elle était petite), Natalie Portman a pour passion la Nature et les chaussures. Elle a hérité des talents d’artiste de sa mère Shelley, d’origine autrichienne et russe. C’est donc naturellement qu’elle vient de lancer sa propre marque de chaussures dans son 1er magasin Te Casan de New York.

Ses chaussures sont 100% écologiques et les matériaux recyclés et recyclables. Le nom Te Casan veut dire “Voie de femme” en celtique.—

Alet Bet

January 23, 2008


Alef Bet